Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
EndoPredict breast cancer testing

 
 

Risque de récidive jusqu’à 15 ans.

Après 5 ans d’hormonothérapie, les récidives de cancer du sein pour les tumeurs RE+ continuent d’augmenter régulièrement même après 20 ans suivant le diagnostic. Parmi les patientes atteintes de cancer du sein RE+ qui présentent une récidive, celle-ci survient après 5 ans dans plus de 50 % des cas. Par conséquent, l’évaluation du risque au-delà de 5 ans est importante pour identifier le sous-groupe de patientes qui pourrait bénéficier d’une hormonothérapie prolongée au-delà de 5 ans.

Risque de mortalité lié au cancer du sein après le diagnostic initial

EndoPredict est le seul test pronostique à prédire avec succès le risque de récidive précoce et tardive pour les patientes avec et sans envahissement ganglionnaire.

La prédiction du risque de récidive (jusqu’à 15 ans) a été validée chez 1 702 patientes atteintes d’une maladie RE+, HER2-. Des analyses ont été effectuées pour la cohorte globale, selon le statut ganglionnaire, et pour 1 386 patientes ne présentant pas de récidive à distance à 5 ans (récidive tardive).

Le score EPclin est resté pronostique de la récidive à distance pendant la période de 5 à 15 ans chez les patientes qui ne présentaient pas de récidive au cours des 5 premières années de suivi. Une patiente avec un score EPclin élevé a un risque environ 4,5 fois plus élevé de récidive à distance qu’une patiente avec un score EPclin faible.

Courbes de Kaplan-Meier de l’estimation du taux d’absence de récidive à distance pour les patientes récemment diagnostiquées, chez toutes les patientes, et celles qui ne présentaient pas de récidive à distance à 5 ans.

Cette nouvelle analyse de deux études de validation clinique d’EndoPredict (ABCSG6 et ABCSG8), avec un suivi plus long pouvant atteindre 16,6 ans (durée moyenne 9,6 ans), a confirmé qu’EndoPredict était hautement prédictif de la récidive à distance (RD) précoce et tardive chez les femmes avec et sans envahissement ganglionnaire.

Avec l’étude récemment publiée qui montre la capacité d’EndoPredict à prédire le bénéfice de la chimiothérapie (Sestak et al., 2019), cette étude constitue la base pour deux décisions thérapeutiques majeures lors du diagnostic et cinq ans après le diagnostic : 1) prescrire ou non une chimiothérapie et 2) éviter ou non une hormonothérapie prolongée.

Jatoi I. et al.: Breast Cancer Adjuvant Therapy: Time to Consider Its Time-Dependent Effects. J Clin Oncol. 2011;29(17):2301-2304
Filipits M. et al.: Prediction of Distant Recurrence Using EndoPredict Among Women with ER+, HER2- Node-Positive and Node-Negative Breast Cancer Treated with Endocrine Therapy Only. Clin Cancer Res. 2019;25:3865-3872