Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
EndoPredict breast cancer testing

 
 

Risque de récidive à 10 ans

Validé de manière indépendante pour des résultats pronostiques robustes.

EndoPredict a été développé sur la base de critères pertinents durant la phase d’évaluation, et validé par des études indépendantes : patientes atteintes d’un cancer du sein RE+, HER2-, avec et sans envahissement ganglionnaire (N0 et N+). Ces cohortes ≪ pures ≫ (c’est-à-dire uniquement RE+, HER2-) sont l’une des raisons qui expliquent les meilleures performances du test en comparaison aux tests qui comprenaient des patientes HER2+ dans les cohortes globales. Le score et la valeur du cut-off sont constants dans toutes les études et n’ont jamais changé.

Études d’évaluation et de validation EndoPredict

Les patientes dans les études ABCSG-6, ABCSG-8 et TransATAC ont été traitées par hormonothérapie seule. Sous chimiothérapie, la valeur pronostique d’EndoPredict a été demontrée par l’étude GEICAM/9906. Toutes les patientes n’ont reçu que 5 ans d’hormonothérapie.

Filipits M. et al.: A New Molecular Predictor of Distant Recurrence in ER-Positive, HER2-Negative Breast Cancer Adds Independent Information to Conventional Clinical Risk Factors. Clin Cancer Res. 2011;17(18):6012-6020
Buus R. et al.: Comparison of EndoPredict and EPclin With Oncotype DX Recurrence Score for Prediction of Risk of Distant Recurrence After Endocrine Therapy. J Natl Cancer Inst. 2016 Jul 10;108(11)
Martin M. et al.: Clinical Validation of the EndoPredict Test in Node-Positive, Chemotherapy-Treated ER+/HER2- Breast Cancer Patients: Results from the GEICAM 9906 Trial. BCR. 2014;16:R38

Large groupe à faible risque de récidive.

Dans l’ensemble des études de validation, EndoPredict a identifié un large groupe véritablement à faible risque de récidive (jusqu’à 65 %), chez toutes les patientes, y compris les patientes N+, avec un risque de récidive à 10 ans de moins de 6 %.

Analyse de patientes atteintes d’un cancer du sein RE+, HER2- des études ABCSG-6, ABCSG-8 et TransATAC

EndoPredict identifie avec régularité un pourcentage élevé de patientes avec un faible risque de récidive

Filipits M. et al.: A New Molecular Predictor of Distant Recurrence in ER-Positive, HER2-Negative Breast Cancer Adds Independent Information to Conventional Clinical Risk Factors. Clin Cancer Res. 2011;17(18):6012-6020
Buus R. et al.: Comparison of EndoPredict and EPclin With Oncotype DX Recurrence Score for Prediction of Risk of Distant Recurrence After Endocrine Therapy. J Natl Cancer Inst. 2016 Jul 10;108(11)

Pronostic chez les patientes pré-ménopausées.

EndoPredict est validé pour les patientes ménopausées ou non. Les données récentes de l’ASCO 2021 confirment à nouveau le pronostic fiable à long terme d’EndoPredict et l’utilisation d’EndoPredict chez les patientes jeunes.

Dans une étude portant sur 385 patientes pré-ménopausées, présentant jusqu’à trois ganglions lymphatiques envahis, traitées par hormonothérapie adjuvante seule, avec une durée médiane de suivi de 9,7 ans, EndoPredict a pu identifier avec succès deux tiers des patientes présentant un risque faible de récidive à distance pouvant renoncer, sans perte de chance, à une chimiothérapie. Le score EPclin était fortement associé à la survie sans récidive à distance à 10 ans, indépendamment du statut ganglionnaire.

 

Analyse de patientes pré-ménopausées atteintes d’un cancer du sein RE+, HER2-

EndoPredict identifie les patientes pré-ménopausées qui n’ont pas besoin d’une chimiothérapie.

ASCO 2021 (Constantinidou A. et al., J Clin Oncol 39, 2021 (suppl 15; abstr 537))

Groupes de risque clairement identifiés dans différents sous-groupes.

EndoPredict fournit des informations pronostiques supplémentaires pour compléter les facteurs pronostiques classiques que sont le statut ganglionnaire, le grade tumoral ou le Ki67. Cela a été démontré dans quatre études de validation.

Évaluation du risque indépendante du statut ganglionnaire.

Dans les études de validation, 78 % des patientes sans envahissement ganglionnaire ont été identifiées comme étant à risque faible de récidive, mais 22 % ont été classées comme étant à risque élevé de récidive, avec la nécessité d’un traitement plus agressif. Chez les patientes avec envahissement ganglionnaire, EndoPredict a identifié jusqu’à 30 % de patientes à risque faible pouvant éviter la chimiothérapie.

Analyse de patientes atteintes d’un cancer du sein RE+, HER2- des études ABCSG-6 et ABCSG-8

Filipits et al.: Prediction of Distant Recurrence using EndoPredict among Women with ER+, HER2- Node- Positive and Node-Negative Breast Cancer Treated with Endocrine Therapy Only. Clin Cancer Res. 2019;25:3865-3872

Évaluation du risque indépendante du grade.

EndoPredict identifie les patientes à risque élevé et à risque faible de récidive indépendamment du grade tumoral. Dans les études de validation, 22 % des patientes avec des tumeurs de grade 1 ont été identifiées comme étant à risque élevé et 19 % des patientes avec des tumeurs de grade 3 comme étant à risque faible.  Dans le groupe de grade tumoral 2, EndoPredict a classé 60 % des patientes comme étant à risque faible, avec un risque de récidive de moins de 10 %.

Analyse de patientes atteintes d’un cancer du sein RE+, HER2- des études ABCSG-6 et ABCSG-8

Dubsky et al.: EndoPredict improves the prognostic classification derived from common clinical guidelines in ER-positive, HER2-negative early breast cancer. Ann Oncol. 2013; 24:640-647

Évaluation du risque indépendante de la classification « luminal A » et « luminal B » basée sur le Ki67.

EndoPredict identifie les patientes à risque élevé et à risque faible de récidive indépendamment de la classification « luminal A » et « luminal B » basée sur le Ki67. Dans les études de validation, EndoPredict a classé 29 % de patientes luminal A comme étant à risque élevé et 34 % de patientes luminal B comme étant à risque faible de récidive.

Analyse de patientes atteintes d’un cancer du sein RE+, HER2- des études ABCSG-6 et ABCSG-8

Dubsky et al.: EndoPredict improves the prognostic classification derived from common clinical guidelines in ER-positive, HER2-negative early breast cancer. Ann Oncol. 2013; 24:640-647